EUROPOL, police européenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EUROPOL, police européenne

Message par geoff78 le 12/2/2011, 14:44

EUROPOL, police européenne



EUROPOL


Europol est une agence répressive de l’Union européenne (UE). Notre objectif est d’aider à construire une Europe plus sûre en apportant un soutien aux services répressifs des États membres de l’UE dans leur lutte contre les formes graves de criminalité et le terrorisme au niveau international. Europol, c’est plus de 620 agents, basés dans le quartier général de La Haye (Pays-Bas), qui travaillent en étroite collaboration avec les services répressifs des 27 États membres de l’UE et d’autres pays tiers partenaires tels que l’Australie, le Canada, les USA et la Norvège. Dans la mesure où les agents d’Europol n’ont aucun pouvoir direct d’interpellation, nous aidons les collègues des services répressifs en collectant, analysant et diffusant des informations et en coordonnant des opérations. Nos partenaires utilisent cette contribution pour détecter et prévenir les délits, enquêter en conséquence et enfin traquer et poursuivre leurs auteurs. Les experts et analystes d’Europol prennent part à des équipes communes d’enquête pour aider à résoudre des affaires criminelles sur le terrain dans les États membres de l’UE. Le personnel d’Europol est issu de différents types de services répressifs, notamment la police traditionnelle, la police aux frontières, les douanes et les services de sécurité. Cette approche multiservices permet de réduire les lacunes d’information et de minimiser l’espace dans lequel les criminels peuvent évoluer. Quelque 130 officiers de liaison d’Europol, basés dans le quartier général d’Europol, y sont détachés par les États membres de l’UE et nos partenaires des pays tiers. Ces officiers sont la garantie d’une coopération rapide et efficace fondée sur le contact personnel et la confiance mutuelle.

DES SERVICES UNIQUES


Notre position au cœur de l’architecture sécuritaire de l’Europe nous permet d’offrir un éventail unique de services. Europol constitue un pôle de soutien pour les opérations répressives, une plaque tournante pour les informations criminelles, et un centre d’expertise en matière répressive. L’analyse est au cœur de nos activités. Europol emploie plus de 100 analystes criminologues qui sont parmi les mieux formés d’Europe, ce qui en fait l’un des gisements de capacité analytique les plus concentrés au sein de l’UE. Nos analystes utilisent des outils de pointe pour soutenir au quotidien les enquêtes des États membres. Pour donner à nos partenaires une vision plus détaillée des problèmes criminels auxquels ils sont confrontés, Europol produit régulièrement des évaluations qui proposent des analyses approfondies et prospectives de la criminalité et du terrorisme dans l’Union européenne. L’évaluation de la menace que représente la criminalité organisée (OCTA) identifie et évalue les menaces émergentes. Le rapport OCTA décrit la structure des groupes criminels organisés et la façon dont ils opèrent, ainsi que les principaux types de criminalité qui affectent l’Union européenne. Le rapport sur la situation et l’évolution du terrorisme dans l’UE (TE-SAT), publié chaque année, donne quant à lui un aperçu détaillé de l’état du terrorisme dans l’UE. Europol est un centre opérationnel de haute sécurité. Nous traitons plus de 9 000 affaires par an, traduisant nos analyses de grande qualité en succès opérationnels. Ce centre de services flexible fonctionne sans arrêt, 24 heures par jour et 7 jours sur 7. Europol joue le rôle de centre d’expertise de l’UE en fournissant une plateforme centralisée aux experts en matière répressive des États membres de l’Union. Les agents d’Europol sont toujours prêts à voyager dans des délais très courts et à fournir un soutien à l’aide de notre bureau mobile. Notre présence est également sollicitée dans la lutte contre les drogues illicites, et nous disposons d’une équipe totalement opérationnelle pour aider à démanteler les laboratoires de drogues synthétiques sur le terrain.

DES TECHNOLOGIES DE POINTE


Les groups internationaux de criminels et de terroristes opèrent dans le monde entier en faisant usage des dernières technologies en date. Pour assurer une réponse efficace et coordonnée, Europol se doit d’être aussi flexible et innovant, et de veiller à ce que ses méthodes et outils soient aussi récents. Nous disposons de bases de données et de canaux de communication de pointe, qui nous offrent des capacités rapides et sécurisées de stockage, de recherche, de visualisation et de liaison des informations. La collecte, l’analyse et la diffusion de ces informations implique l’échange de grandes quantités de données personnelles. Europol fixe les normes les plus élevées de protection et de sécurité des données, et y adhère.

DOMAINES D’EXPERTISE


Europol étant à même d’offrir des réponses flexibles, nous mettons l’accent, d’une année à l’autre, sur divers domaines d’activités criminelles et terroristes, en fonction des exigences de la situation. Nos priorités premières tendent toutefois à rester relativement stables, à savoir les groupes criminels et terroristes internationaux. Au fil des années, nous avons acquis une expérience substantielle dans la lutte contre le trafic de drogue, les réseaux d’immigration illicite, la traite des êtres humains, le trafic de véhicules, la cybercriminalité, le blanchiment d’argent et la fausse monnaie. Europol est l’office central européen de lutte contre la contrefaçon de l’euro. L’objectif premier d’Europol est d’aider à construire une Europe plus sûre pour le plus grand bénéfice de tous les citoyens de l’UE.


Site officiel : http://www.europol.europa.eu/index.asp?page=facts_fr&language=fr

Allez jetter un oeil et regardez le nombres de services existants : http://knol.google.com/k/glossaire-de-la-police#

Schéma pdf de comment est régie l'UE (très bien fait) : http://www.scribd.com/doc/25724036/world-government-scheme-Industrie-de-Normalisation-Europeenne







avatar
geoff78
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUROPOL, police européenne

Message par geoff78 le 13/2/2011, 14:34

L'UE a sa police secrète : Eurogendfor


Qu’est-ce qui se cache derrière Eurogendfor (La troupe policière de l’UE) et son droit d’occupation?



A propos d’armées secrètes ou de troupes d’intervention policière secrètes. Elles existent depuis longtemps dans l’UE, mais peu de gens le savent. La troupe policière de l’UE existe depuis longtemps – et elle dispose de larges pouvoirs! Actuellement, c’est une «troupe d’intervention spéciale» forte de 3000 hommes (!) sous le sigle difficile à prononcer «Eurogend­for» (European Gendarmerie Force/troupes de police européennes). Le commandement se trouve à Vincenza en Italie, loin du siège de l’UE! Ce corps de police a été créé à l’initia­tive de l’ancienne ministre de la Défense française Michèle Alliot-Marie, pour réprimer à l’avenir plus facilement les manifestations qui dégénèrent toujours à nouveau dans les villes françaises.


Le grand problème est le suivant: Eurogend­for va à l’avenir réduire au niveau européen le droit national et la souveraineté natio­nale des Etats-membres de l’UE! Un «conseil de guerre», qui se compose des ministères de la Défense et de la Sécurité des pays de l’UE participant à l’Eurogendfor et du pays concerné, décidera de l’intervention dans un Etat-membre de l’UE – voilà comment est réglementée la nouvelle troupe policière de l’UE dans le «document constitutif» dé­nommé Accord de Velsen (NL).
Cela représente pour les observateurs un droit d’occupation par l’UE. Car, si une intervention à l’intérieur d’un pays «ami», membre de l’UE, est une fois décidée, tous les bâtiments et zones occupés par des unités d’Eurogendfor, jouissent de l’immu­nité et ne sont plus accessibles pour les autorités du pays concerné.


En fait, il s’agit d’un droit d’occupation par l’UE. Mais il y a pire: l’Eurogendfor ne dispose pas seulement dans le cas particulier de compétences policières mais aussi de compétences qu’ont les ser­vices secrets et elle a le devoir de réinstaller l’ordre et le calme dans la zone d’intervention concernée en collaboration étroite avec l’armée (!). En cas de besoin, les troupes doivent avoir à disposition toutes les autorisations et tous les moyens pour remplir leur mandat.


Eurogendfor résout divers problèmes pour les gouvernements européens. A l’avenir, ils pourront, lors de troubles sociaux ou de manifestations majeures de longue durée, utiliser des armes à feu contre leurs populations, mettre des zones entières sous quarantaine militaire et retirer les meneurs de la circulation sans avoir à engager leurs propres forces militaires ou policières qui pourraient éventuellement se solidariser avec les manifestants. L’Eurogendfor de son côté, ne pourra pas être poursuivi en justice grâce à ses autorisations exceptionnelles, civiles et militaires.


Notons que ce n’est que grâce au Traité de Lisbonne – qui n’est rien d’autre que l’ancienne «Constitution européenne» controversée sous un nouveau titre – qu’une telle situation incroyable à pu être instaurée. Grâce au jugement du Tribunal constitutionnel su­prême, les politiques allemands, qui ont soutenu ce traité douteux à la quasi-unanimité au Bundestag, auront à l’avenir le droit d’être entendus. Un homme politique allemand, ramené à la réalité, déclare lors d’un entretien privé: «On s’amusera bien au sein de l’Eurogendfor quand à l’avenir l’état d’urgence sera imposé dans les centres chauds de Bottrop ou Neukölln en Allemagne fédérale.»


Source : Vertraulicher Schweizer Brief du 23/1/10



MAM : gendarmes français ou force d'intervention européenne?


A l'heure où MIchèle ALLIOT-MARIE rétropédale sur sa proposition d'aide au Régime de Ben Ali ( former des gendarmes, en situation de crise, est-ce crédible?), je m'interroge sur les arrière-pensées de l'ex-ministre des Armées.



Pensait-elle à l'envoi de gendarmes français pour accomplir cette mission de casse de la révolution tunisienne, ou pensait-elle que, à la demande Ben-Ali, l'EUROGENFOR pourrait intervenir dans un pays "ami"? Après tout, le prétexte de la lutte anti-terroriste " le valait bien !". Ben Ali n'était-il pas présenté, par la droite, de Marine Le Pen jusqu'au Gouvernement français, comme un rempart contre "l'islamisme" ?

Quoi qu'il en soit, un rappel de ce qu'est ce " savoir-faire" des gendarmes européens semble intéressant. Au cas où...


Sur le site EUROGENDFOR.org:

"Pour répondre aux évolutions des crises internationales, Mme ALLIOT-MARIE a proposé que l'Espagne, l´Italie, le Portugal, les Pays-Bas et la France qui disposent de forces de police à statut militaire, travaillent ensemble à la création d'une Force de gendarmerie européenne (FGE) en mesure d'effectuer des missions de sécurité publique au profit d'une force militaire.
La création de cette force a été approuvée par la déclaration d'intention signée par les différents ministres de la défense à NOORDWIJK (Pays Bas) le 17 septembre 2004."

Source : http://www.mediapart.fr/en/club/blog/netmamou/180111/mam-gendarmes-francais-ou-force-dintervention-europeenne
avatar
geoff78
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum