Insolite : Un caporal-chef sera jugé pour l’accident d’un camion de transport nucléaire à Istres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Insolite : Un caporal-chef sera jugé pour l’accident d’un camion de transport nucléaire à Istres

Message par geoff78 le 19/12/2011, 13:30

Insolite : Un caporal-chef sera jugé pour l’accident d’un camion de transport nucléaire à Istres


La chambre militaire du tribunal de grande instance de Marseille aura à se prononcer, le 16 janvier, à huis clos, sur le cas d’un caporal-chef âgé de 28 ans, tenu pour responsable d’un incident qui, ayant eu lieu en juin 2010, sur la base aérienne d’Istres, ne s’est jusqu’alors pas ébruité.

Selon le quotidien La Marseillaise, qui a révélé cette information, le militaire en cause est poursuivi pour « blessures involontaires, mise hors service d’un matériel à l’usage des forces armées et violation de consignes ».

Selon toute vraisemblance, ce caporal-chef appartiendrait à l’Escadron de transport de matériels spécialisés (EMTS) 91.532, implanté à Bourges-Avord, dont l’existence a été révélée lors de la publication dans le Journal Officiel du décret relatif à l’anonymat des personnels liés au secret défense. La mission de cette unité est de transporter les armes nucléaires du site de Valduc, où elles sont produites, aux « bâtiments K » des bases aériennes concernées par la dissuasion, ainsi qu’à la pyrotechnie de Guenvenez, dans le Finistère.

L’incident en question s’est précisément passé le 9 juin 2010. Ce jour-là, le militaire poursuivi était au volant d’un camion de transport nucléaire – qui ne transportait pas d’ogives – en provenance de la base aérienne de Bourges-Avord. Et, en voulant éviter un militaire en train de faire un footing, le véhicule de 33 tonnes se serait renversé dans un virage, en raison d’une vitesse excessive.

Bilan des courses : une perte matérielle de 50 millions d’euros (ce qui fait quand même beaucoup pour un camion, même modifié pour certaines missions… S’il y a des spécialistes, leurs commentaires sont les bienvenus) et trois militaires à bord du véhicules blessés, dont un a passé 6 mois en étant alité.

Toujours d’après la Marseillaise, l’enquête aurait mis en évidence des excès de vitesse répétés avec ce véhicule, avec des pointes à 105 km/h alors qu’il ne devait pas dépasser les 80 km/h.

Qui plus est, le camion avait connu des ennuis mécaniques peu avant l’accident, une fuite sur une durite de frein ayant été constatée lors d’un trajet vers le site de Valduc (Côte-d’Or). Et, cerise sur le gâteau, le chauffeur n’aurait pas eu les qualifications nécessaires pour conduire cet engin étant donné qu’il a obtenu son brevet « par équivalence »… deux semaines après l’accident, avec un effet rétroactif au 1er mars 2010.


Source : http://www.opex360.com/2011/12/16/un-caporal-chef-sera-juge-pour-laccident-dun-camion-de-transport-nucleaire-a-istres/ et http://www.leparisien.fr/marseille-13000/l-accident-d-un-camion-de-transport-nucleaire-sur-la-base-d-istres-tenu-secret-depuis-18-mois-presse-16-12-2011-1771513.php


Un des commentaire de l'article :


Pas la peine de demander à Areva, ils ne construisent pas d’emballage ou de colis.
Le constructeur d’emballage serait plus NCS qui a été racheté par Daher Lhotellier (Daher NCS), une entreprise de 5000 personnes qui a plusieurs secteurs d’activité : Logistique, équipementier aéronautique, emballage pour transport nucléaire, shelter équipés, emballage de transport de missiles etc ( http://www.daher.com/ )…
D’autre part j’ai participé à la conception d’emballage et de colis pour les déchets nucléaire, et ça ne vaut pas 50 millions, ou alors il y a une très très grosse marge.

En matière de transport nucléaire, il ne faut pas tout confondre non plus. Dans un premier temps le chauffeur doit avoir des habilitations spécifiques.
Les véhicules sont tout à fait standard, il n’y a que le conteneur et son colis qui sont spécifiques (en lien l’un des documents de l’AIEA réglementant les emballages http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1225f_web.pdf )
Les conteneurs ne sont pas des bêtes de technologies, ils sont juste très robustes et contiennent pour certains du plomb.
D’autre part un missile ne doit pas avoir un fort rayonnement à l’instar des barres de combustibles (les crayons) des centrales nucléaires qui, quand ils sont neuf, rayonnent largement moins qu’une fois passé dans le réacteurs; car le bombardement des crayon par les neutrons les a fait devenir très radioactif (le principe de la fission nucléaire), les déchets sont largement plus nocifs que le produit initial.
50 millions, c’est très Marseillais, il n’avait sans doute pas d’info sur le prix, ils en ont donné un au hasard…



avatar
geoff78
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum